Comment choisir les indicateurs de performance de son entreprise ?

Indicateur cle de performance

Publié le : 16 avril 20194 mins de lecture

Pour un chef d’entreprise, il est important que son activité soit rentable et durable. Qu’importe s’il est dirigeant, créateur ou entrepreneur. C’est la raison pour laquelle il doit se baser sur des indicateurs clés de performance. Ces derniers lui offrent la possibilité de mesurer le bon fonctionnement de sa société. Notamment, la prospection, la qualité, la rentabilité, la production, etc. Mais comment choisir les indicateurs de performance de son entreprise ?

C’est quoi un indicateur de performance ou KPI ?

KPI ou Key Performance Indicator signifie indicateur de performance. C’est un ensemble d’informations qui aident le chef d’entreprise à mieux diriger sa société. Il apporte une vision globale sur un point précis au cours de la vie d’une entreprise. Cet outil permet aussi de confirmer les directions que l’on a prises jusqu’à maintenant ou bien d’anticiper sur l’avenir. Il touche de près ou de loin les processus de production, les ressources humaines, les produits, les stocks, les services… Ainsi, les décideurs peuvent d’abord comprendre la situation de l’entreprise et ensuite orienter leurs directions. Leurs buts consistent à optimiser la manière de travailler pour atteindre les objectifs qu’ils se sont fixés, cliquez ici pour plus d’infos.

Un KPI associé à un but précis et entraînant une décision

Un kpi est inutile si on n’a aucune relation directe avec les orientations locales et personnelles. Afin de mieux canaliser les actions, un indicateur clé de performance doit être en relation étroite avec les objectifs sélectionnés. En effet, ces derniers vont orienter la mesure de la performance. Par exemple, cela ne rime à rien de placer un indicateur clé orienté sur les coûts si la réduction des coûts ne figure pas parmi les objectifs sélectionnés. Un bon indicateur clé de performance incite à l’action et ne laisse pas indifférent. Le décideur peut vite réagir à la lecture d’un KPI. Il peut décider de ne rien faire par exemple. Si l’indicateur indique que tout est sous contrôle, et que tout va bien, la décision à prendre est donc de ne rien changer. Comme on sait que le succès est au bout du tunnel, il convient de maintenir le cap en ne touchant à rien.

Un indicateur de performance simple et efficace

Pour choisir un bon indicateur de performance, il faut également se baser sur sa simplicité et son efficacité. En revanche, la complexité de la collecte d’informations n’est en aucun cas un critère de valeur pour le choix d’un KPI. Il ne peut pas qualifier sa pertinence. Un indicateur digne de ce nom doit être simple à bâtir et n’a pas besoin de calcul difficile à assimiler ni d’informations inaccessibles. Plus il est complexe, moins il est efficace. Les KPI vont être construits grâce à des données auxquelles on aura accès technologiquement. Par ailleurs, il ne sert à rien de mettre une information douteuse que l’on ne peut même pas confirmer. C’est ici qu’entre en jeu le coût d’obtention. Il s’agit de comparer le coût de l’infrastructure utile pour obtenir des données pour mieux aider les décideurs à sélectionner les directions et les décisions à prendre. On peut juste présenter le KPI sur le poste de travail, mais rien ne doit être laissé au hasard. Le mode de présentation va être choisi en considérant la nature des données et des choix de chaque utilisateur.

Plan du site